Solidarité

«Nous faisons de la médecine, pas de la politique»

Coopérante médicale au Venezuela puis au Brésil, la Cubaine Indira García Arredondo revient sur ses expériences, en particulier la mission Maís Medicos interrompue par le gouvernement de Jair Bolsonaro.
«Nous faisons de la médecine, pas de la politique» 1
Le premier groupe de médecins cubains forcés de quitter le Brésil arrive à La Havane, le 23 novembre 2018. KEYSTONE
Cuba

Il y a la coopération Nord-Sud mais aussi la solidarité des peuples en développement. Experte en la matière, Cuba exporte depuis des décennies son savoir-faire médical dans le monde entier. La doctoresse généraliste Indira García Arredondo, 33 ans, faisait partie de la mission brésilienne qui a été forcée de quitter le Brésil après la prise de pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Le Courrier l’a rencontrée lors d’une récente

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion