Vaud

Le cinéma rend trois fois sa mise

L’audiovisuel indépendant se révèle un bon investissement pour le secteur public.
Le cinéma rend trois fois sa mise
Jacques-André Maire: «Tripler cet investissement régional, c’était inattendu pour tout le monde.» KEYSTONE
Cinéma indépendant

Outre sa dimension artistique et culturelle, le cinéma est aussi une industrie qui peut rapporter. A l’échelon mondial certes, mais quid du niveau local, et romand en particulier? Pour en avoir le cœur net, la Fondation romande pour le cinéma (Cinéforom), présidée par Jacques-André Maire, a mandaté le cabinet Ernst & Young afin d’analyser les retombées économiques de ce secteur entre 2013 et 2017 par rapport aux montants mis à disposition. Créé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion