Musique

A la rencontre de Christa Ludwig

Mardi soir à Genève, le Léman ­Lyriques Festival a rendu hommage au Lied post-romantique et à la mezzo-soprano ­allemande Christa Ludwig, marraine de cette première édition.
A la rencontre de Christa Ludwig
Marion Grange et Soumaya Hallak, accompagnées au piano par Ambroise de Rancourt. VINCENT LEPRESLE
Musique classique 

Le suspense aura duré jusqu’au bout: Christa Ludwig, 91 ans, n’était finalement pas présente, mardi soir, à la Salle centrale de la Madeleine. Le Léman Lyriques Festival, nouvelle manifestation classique genevoise, consacrait sa soirée inaugurale à son illustre marraine. Un hommage musical et musicologique. De fait, en introduction de son projet fondateur – voué à la fois à la transmission et à la création, particulièrement dans le domaine lyrique –, le chef d’orchestre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion