Scène

Le roi va mourir, vive Dorier!

Au Kléber-Méleau, Cédric Dorier met en scène l’œuvre prophétique de Ionesco dans un spectacle total, pétri de références pop, entre rire jaune et larmes sincères.
Le roi va mourir, vive Dorier!
Dans «Le Roi se meurt» de Ionesco, ce serait presque le monde entier qui toucherait à sa fin. ALAN HUMEROSE
Théâtre

La mort d’un roi est la mort d’une époque. D’un pan de la culture de son royaume, en même temps qu’elle peut préfigurer un appel d’air, l’arrivée d’un souffle nouveau. Dans la pièce de Ionesco, Le Roi se meurt, qu’il écrit presque d’une traite en 1962, sa dernière grande œuvre encore jouée aujourd’hui, ce serait presque le monde entier qui toucherait à sa fin. Comme en apnée face à une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion