Solidarité

La faim s’invite aux urnes

En Argentine, crise sociale et changement politique devraient aller de pair ce dimanche, à l’occasion d’élections générales. L’expansion de la misère durant le mandat du libéral Mauricio Macri paraît rédhibitoire.
1
Argentine

L’Université catholique argentine (UCA), institution de référence dans l’évaluation sociale du pays, estime qu’en décembre de cette année, lorsque débutera le nouveau mandat présidentiel, la pauvreté concernera 40% de la population. Le très officiel Institut national de statistiques et de recensement (INDEC) a confirmé, fin septembre, qu’à la fin du premier trimestre 2019, 16 millions de personnes (35,4% des Argentins) étaient pauvres et 3,4 millions de personnes (7,7%) indigentes. Un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion