Musique

Beethoven s’émancipe

Liberté, complicité et clarté, le ­nouveau double album du quatuor à cordes Sine Nomine, consacré à l’opus 18 de Beethoven, respire le bonheur de jouer ensemble.
Beethoven s’émancipe
Musique classique 

Dans l’univers ­fabuleux des compositeurs ­baroques, lorsqu’un unique ­improvisateur de génie décide de transposer les œuvres d’un ­mélodiste hors pair, cela donne les concertos pour clavier de Jean-Sébastien Bach. Liberté, complicité et clarté, le ­nouveau double album du quatuor à cordes Sine Nomine, consacré à l’opus 18 de Beethoven, respire le bonheur de jouer ensemble. Les six quatuors de cette prestigieuse commande du prince mécène Franz Joseph Maximilian von Lobkowitz sont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion