Musique

Rachid Taha, Africain du monde

Un an après sa disparition avant d’avoir atteint 60 ans, ultime ­baroud d’honneur du rocker franco-­algérien superbement subversif.
Rachid Taha, Africain du monde
«J’exhibe ce que j’ai à l’intérieur / Je ­m’effeuille jusqu’au cœur.» DR
album

Le titre d’album posthume peut être décerné à des objets fort différents. Des bandes oubliées dans les tiroirs, qu’on dépoussière sans savoir si elles étaient vraiment ­destinées à être diffusées. Ou des œuvres d’auteurs ­décédés prématurément alors qu’ils étaient en train d’achever un enregistrement avec, peut-être, la prescience d’une mort ­imminente. Le dernier album de Rachid Taha fait clairement partie de la seconde catégorie. Il n’en n’est que plus émouvant.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion