Cinéma

Une sorcière gothique dans le texte

La mort rôde dans un texte de l’artiste Diamanda Galás publié en marge du LUFF. Vernissage jeudi soir avec lecture publique et film-installation.
Une sorcière gothique dans le texte
Diamanda Galás en concert en 2016 à Chicago. BOBBY TALAMINE/WIKICOMMONS
LUFF Festival

Inclassable, insaisissable Diamanda Galás. Sorcière gothique et figure de l’avant-garde, performeuse et poétesse sonore à la radicalité polarisante… Mais aussi peintre, pianiste et chanteuse dont la tessiture couvre plus de trois octaves: l’artiste californienne aux origines grecques joue avec le feu et les symboles depuis quarante ans. Le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) l’avait programmée aux Docks en 2011, il la remet sous les feux. Ce jeudi soir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion