International

La gauche favorite

Les frères ennemis ont réussi à s’entendre durant toute une législature. Croissance, recul du chômage et des déficits mais aussi mesures sociales sont mis à leur crédit à la veille des législatives au Portugal.
La gauche favorite
Le premier ministre portugais, Antonio Costa, pourrait conserver son poste mais aura de la peine à se débarrasser de ses alliés de la gauche radicale. KEYSTONE
Portugal

«Nous allons faire partie de la Ligue des champions, sortir du bas du tableau, et rejoindre l’Espagne au milieu du classement.» Mario Centeno, le ministre portugais des Finances, a la comparaison footballistique facile. Il est vrai que le président de l’Eurogroupe, le groupe des pays de la monnaie unique, a été qualifié de «Ronaldo de la Finance» par Wolfgang Schauble, son ancien homologue au gouvernement allemand. La comparaison flatteuse avait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion