Cinéma

Céline Sciamma, cinéaste incandescente

La réalisatrice française signe un magnifique Portrait de la jeune fille en feu, à la fois romance sensuelle, manifeste féministe et brillante leçon de mise en scène. Critique et entretien.
Une cinéaste incandescente 3
Douze ans après "Naissance des pieuvres", la réalisatrice française retrouve la comédienne Adèle Haenel dans son quatrième long métrage, primé à Cannes pour son scénario. LILIES FILMS / CINEWORX
Cinéma

Nul ne peut désormais ignorer le nom et le talent de Céline Sciamma. En quatre longs métrages, la cinéaste est devenue une auteure reconnue – alors que peu de ses con­sœurs, en France ou ailleurs, jouissent d’un tel statut. Diplômée de la Fémis en section scénario, elle se fait d’emblée remarquer en 2007 avec Naissance des pieuvres, sélectionné à Cannes dans la section Un Certain Regard et salué par le Prix

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion