Vaud

«Enjeu de santé publique, pas privée»

Spécialiste au CHUV, Saira-Christine Renteria défend une prise en charge de la contraception et de l’IVG.
«Enjeu de santé publique, pas privée»
Le coût moyen d’un contraceptif est estimé à 300 francs par an, consultations à part. Keystone/Prétexte
Santé sexuelle

La prise en charge de la contraception et des interruptions volontaires de grossesses (IVG) concentre l’attention politique. En mars dernier, le conseiller national Mathias Reynard (ps) a déposé une motion proposant la gratuité des moyens de contraception pour les jeunes de moins de 25 ans. En juin, une motion a été déposée par Ensemble à Gauche au Parlement genevois. Mardi, au Grand Conseil vaudois, une initiative sur le sujet présentée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion