Genève

Un an ferme requis contre le prévenu

Dans le procès contre une figure du PLR qui a plumé des clients, le Ministère public requiert trois ans de privation de liberté, dont un an ferme via des mesures alternatives.
Un an ferme requis contre le prévenu
Pour le premier procureur Yves Bertossa, l’affaire est «d’une banalité confondante». KEYSTONE/ARCHIVES
Justice 

Le premier procureur Yves Bertossa a requis mardi trois ans de peine privative de liberté, dont un an ferme par le biais de mesures alternatives, à l’encontre de Renaud Gautier. Il a demandé aux juges de le reconnaître coupable de toutes les infractions listées dans l’acte d’accusation: escroquerie, faux dans les titres, abus de confiance aggravé et gestion déloyale aggravée. Figure du PLR ayant quitté le Grand Conseil en 2014,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion