«La précarité conduit à la surconsommation»

Un sleep-in de quinze places sera installé en septembre au Quai 9, afin d’accueillir durant la nuit les personnes usagères de drogues. Il s’agit d’une première en Suisse romande. Serge Longère, directeur de l’association Première ligne (Association genevoise de réduction des risques liés aux drogues), nous fournit quelques précisions. Pourquoi y a-t-il besoin d’un accueil réservé aux personnes qui consomment des drogues? Parce que ces personnes peuvent très difficilement avoir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion