Écologie

«La nature nous parle»

Un militant autochtone de République démocratique du Congo explique la relation intime que son peuple a développée avec son environnement, la forêt.
«la nature me parle»
La forêt est l’ADN des Bambuti qui ont développé, comme la plupart des peuples autochtones, un mode de vie durable ne rompant pas l’équilibre de la terre et des ressources. KEYSTONE
Série d'été

«Un café? Allons plutôt nous asseoir dans un parc.» Diel Mochire Mwenge nous conduit avec assurance à travers le quartier de Montbrillant jusqu’au parc des Cropettes, où il choisit de s’installer à l’ombre d’un châtaignier. Le militant autochtone de la République démocratique du Congo (RDC) connaît bien Genève. Depuis 2015, il participe régulièrement à des réunions de diverses instances des Nations Unies dans le but de défendre les droits humains

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion