International

Gênes veut relever la tête

Un an après la chute du pont Morandi, la zone reste sinistrée et les habitants attendent la construction d’un nouvel ouvrage. Un pont qui devrait être inauguré en 2020 .
Gênes veut relever la tête
Les familles qui habitaient dans des immeubles gris nichés au pied du pont, avenue Walter-Fillak, ont été relogées, parfois à la ceinture de la ville. AP Photo/Antonio Calanni
Italie

Ce matin-là, Gênes s’était réveillée sous une pluie battante. Dans les rues de la cité qui s’étire le long du port, la circulation était dense. Et puis tout à coup, il y eut un grand bruit: «Comme celui d’un tremblement de terre», se souvient un témoin. En quelques secondes, le pont Morandi, qui traversait la rivière Polcevera et reliait les deux bouts de la ville, s’est effondré en emportant 43

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion