Genève

Les places d’hébergement manquent

Un rapport pointe les enjeux actuels de l’hébergement des personnes victimes de violences domestiques à Genève.
Les places d’hébergement manquent
Entre 2017 et 2018, près de 600 personnes victimes de violences domestiques ont été refusées dans des foyers spécialisés dans le canton de Genève. PIXABAY
Violences domestiques

Entre 2017 et 2018, près de 600 personnes victimes de violences domestiques ont été refusées dans des foyers spécialisés dans le canton de Genève. La moitié des situations concernaient des parents, majoritairement des mères avec un ou plusieurs enfants. De plus, 200 personnes n’ont pas été prises en charge alors qu’elles avaient besoin d’aide en urgence. «Les statistiques montrent que 6000 personnes (auteures et victimes) sont concernées chaque année à Genève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion