International

Le goût amer des fruits de Provence

Exploitation, dépendance, harcèlement: cinq ouvriers et ouvrières agricoles étrangers ont osé mettre leurs employeurs et une agence d’intérim en accusation. Premier verdict attendu jeudi.
Le goût amer des fruits de Provence
De gauche à droite Yasmine, Me Farid Faryssy, deux autres plaignants et le second avocat, Bernard Petit, affrontent aux Prud’hommes huit entreprises agricoles françaises et Laboral Terra, une agence d’intérim espagnole. MOHAMED EL HAMZAOUI/LA MARSEILLAISE
France

Une cinquantaine de personnes se pressent devant le Conseil des prud’hommes d’Arles en ce 16 mai 2019. C’est la dernière audience du procès qu’ont intenté cinq travailleurs agricoles, trois femmes et deux hommes, tous originaires du Maroc, contre leurs employeurs français et contre Laboral Terra, une agence d’intérim espagnole. Violations multiples du droit du travail, humiliations, harcèlement sexuel et moral… Le délibéré sera donné le 4 juillet et une procédure pénale

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion