Vaud

Alliés à gauche, séparés à droite

Les stratégies des partis se dessinent en vue de conquérir le 19e siège vaudois du Conseil national.
Alliés à gauche, séparés à droite
Pierre-Yves Maillard et ­Jacqueline de Quattro sous la Coupole? Le premier, ­symbole de la force du PS et de la politique vaudoise de compromis, vient de quitter le gouvernement après 15 ans et demi pour ­reprendre la présidence de l’USS. La seconde, élue pour la première fois en 2007, ­bénéficie d’un vent favorable comme ministre de l’Environnement et de l’égalité. KEYSTONE
Elections fédérales

S’il y a bien une certitude pour le 20 octobre, c’est que les Vaudois n’auront jamais eu autant de sièges au Conseil national. Signe de l’évolution démographique du canton, le passage de 18 à 19 sièges excite les forces politiques, dans un contexte dominé par la question climatique et la cause des femmes. Comme en 2015, seuls trois conseillers nationaux se retirent. Mais aujourd’hui, avec l’apparition du 19e siège, au moins

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion