International

Une experte à l’ONU incrimine «MBS»

La rapporteuse spéciale contre les exécutions extrajudiciaires, Agnès Callamard, établit la responsabilité «préméditée» de l’Etat saoudien dans le décès du journaliste Jamal Khashoggi.
Une experte à l’ONU incrimine «MBS»
Des manifestants brandissent des portraits du journaliste assassiné Jamal Khashoggi devant le consulat d’Arabie saoudite, le 25 octobre 2018 à Istanbul. KEYSTONE
Affaire Khashoggi

Les preuves sont suffisantes pour enquêter sur le rôle du prince héritier saoudien, Mohammed bel Salmane («MBS»), dans le meurtre de Jamal Khashoggi, selon une experte indépendante de l’ONU. Dans un rapport publié mercredi à Genève, celle-ci veut des sanctions et une investigation internationale. Comme dans ses conclusions préliminaires après sa visite en Turquie en février, la rapporteuse spéciale contre les exécutions extrajudiciaires Agnès Callamard établit la responsabilité «préméditée» de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion