Genève

Taire la nationalité des prévenus?

Afin d’éviter les amalgames, une majorité du parlement est favorable à interdire à la police genevoise de communiquer à la presse la nationalité des délinquants présumés.
Taire la nationalité des prévenus?
Actuellement, les communiqués de la police mentionnent la nationalité des prévenus ainsi que l’année de naissance et le sexe. JPDS
Grand Conseil

La motion, soutenue par la majorité des partis, a de grandes chances d’être adoptée par le parlement cantonal. Elle vise à modifier la pratique de la police genevoise lorsqu’elle communique avec la presse sur des délits commis à Genève ou sur des interpellations. A l’avenir, la nationalité des délinquants présumés pourrait ne plus du tout être mentionnée. L’auteure de la motion, la députée verte Delphine Klopfenstein Broggini, entend ainsi lutter

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion