Suisse

Le libre choix du médecin est sauvé

Un nouveau modèle de limitation du nombre de cabinets médicaux va voir le jour.
Le libre choix du médecin est sauvé
Pour ouvrir un cabinet, le praticien devrait disposer des compétences linguistiques nécessaires. KEYSTONE
Santé

Il n’est pas question de toucher au dogme du libre choix de son médecin. Le Conseil des Etats a opposé lundi un niet cinglant aux propositions du Conseil national qui voulait assouplir l’obligation faite aux assureurs de rembourser les prestations de tous les médecins reconnus. «Ce serait une déclaration de guerre», a prévenu Hans Stöckli (ps, BE). Les sénateurs débattaient d’un projet appelé à succéder à l’actuel moratoire sur les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion