Cinéma

Rire amer chez les morts-vivants

En ouverture au Festival de Cannes, Jim Jarmusch moque le film de zombies dans The Dead Don’t Die. Une parodie où l’humour potache masque un regard désabusé sur notre époque.
Rire amer chez les morts-vivants
Confrontés à une invasion de zombies, le brave shérif de Centerville (Bill Murray) et ses deux adjoints (Chloë Sevigny et Adam Driver) se révèlent impuissants. UNIVERSAL / IMAGE ELEVEN PRODUCTIONS, INC
Zombies

Projeté mardi à Cannes et distribué en salles dans la foulée, The Dead Don’t Die était a priori le film idéal pour ouvrir le festival, ludique prélude à une compétition où les comédies sont traditionnellement rarissimes. Habitué de la Croisette depuis son premier long métrage (Stranger Than Paradise), Jim Jarmusch y fait honneur aux zombies, après les vampires (Only Lovers Left Alive) et la poésie (Paterson). Tu quoque, Jimmy!? Oui, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion