Genève

Les pompiers délogent les pongistes

Le club de ping-pong UGS-Chênois devra quitter dans quelques années la caserne de Frontenex. Faute d’un lieu de remplacement permanent, il craint son déclin.
Les pompiers délogent les pongistes
«Quand les pongistes viennent pour jouer, ils veulent une table libre», explique Philippe Poiron, le président du club. JPDS
Equipements sportifs

Les responsables du club de ping-pong CTT UGS-Chênois sont inquiets. Logé au premier étage de la caserne de Frontenex, ce dernier devra quitter les lieux en 2023 ou en 2024, car la Ville de Genève, propriétaire, veut offrir davantage d’espace aux pompiers dans cette caserne qui doit être exploitée 24h sur 24. Alors que l’association sportive aurait déjà dû déménager, la Ville, consciente des difficultés, a trouvé «un compromis» en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion