Genève

Le boni aux comptes motive pro et anti-RFFA

Les comptes 2018, qui présentent un excédent de plus de 93 millions de francs, sont renvoyés en commissions par le Conseil municipal.
Le boni aux comptes motive les pro et anti-RFFA
Sandrine Salerno, la cheffe des Finances, estime que la réserve conjoncturelle permettra d’encaisser le choc avec sérénité, sans devoir faire des arbitrages trop douloureux. JPDS
Ville de Genève

Lundi, le Conseil municipal a renvoyé les comptes 2018 de la Ville de Genève en commissions pour les étudier à la loupe. Ceux-ci présentent un excédent de 93,6 millions de francs – essentiellement dû à des recettes fiscales plus élevées que prévu –, alors que le boni était budgété à 200 000 francs. Le boni a été ramené à 11,4 millions puisque 82,2 millions sont versés dans la réserve conjoncturelle destinée à amortir les pertes fiscales prévues

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion