Suisse

Bâle-Ville refuse d’exécuter des renvois

Le Conseil d’Etat bâlois a fait preuve de courage politique en suivant l’avis des députés. Ces derniers ont estimé crédibles les arguments avancés par un jeune Afghan pour motiver sa demande d’asile.
Bâle-Ville refuse d’exécuter des renvois
Le réfugié risquait de se voir expulsé vers l’Autriche, pays de première entrée, en vertu des accords de Dublin (ici dénoncés lors d'une manifestation en décembre 2018 à Berne. KEYSTONE
Asile

Quand on veut, on peut. Le Conseil d’Etat de Bâle-Ville a refusé d’exécuter une décision du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) de renvoyer un demandeur d’asile afghan. Ce dernier pourra rester dans la cité rhénane. En revanche, les frais qu’il pourrait occasionner – par exemple au titre de l’aide d’urgence – ne seront pas pris en charge par la Confédération. La nouvelle a été annoncée jeudi dernier par la Basler Zeitung (BAZ).

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion