Revues scientifiques ébranlées

La proximité de certaines revues scientifiques avec l’industrie jette le discrédit sur le sérieux des recherches.

Le Danois Philippe Grandjean siégeait au comité éditorial du journal Critical Reviews in Toxicology. Il l’a quitté en 2012, critiquant son «manque d’indépendance face à l’industrie». C’était quelques années avant que Monsanto ne soutienne la publication d’une étude prétendument «indépendante» favorable au glyphosate dans cette revue (lire ci-dessus). «Ce journal est connu pour publier des articles favorables à l’industrie», dénonce le professeur à l’Université du Danemark et professeur auxiliaire à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion