Vaud

Les droits des gens placés à renforcer

Les plans de traitement seront mieux examinés pour éviter les abus dans les placements forcés.
Les droits des gens placés à renforcer 1
Les placements à fins d’assistance, par exemple en institution psychiatrique, sont remis en cause par des députés vaudois. KEYSTONE/PHOTO PRÉTEXTE
Santé

Placer un individu contre son gré à l’hôpital psychiatrique ou en institution est une décision délicate à prendre. On appelle cela des placements à des fins d’assistance (PLAFA). En 2018, 2061 placements forcés ont été prononcés par les médecins dans le canton de Vaud, contre 2206 en 2017 et 2408 en 2016. A l’échelle nationale, le canton de Vaud est celui qui prononce le plus de PLAFA par rapport à sa

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion