Travelling au bout de la nuit
Dans "Un Grand Voyage vers la nuit", un homme revient dans la ville de Kaili, à la recherche d’un amour de jeunesse. DR
Cinéma

Travelling au bout de la nuit

Le prodige chinois Bi Gan sort son deuxième film, Un Grand Voyage vers la nuit. De l’art de conjuguer désir d’images et images du désir pour réinventer l’espace-temps.
Cinéma chinois

C’est ce qu’on appelle enfoncer le clou: attendu au tournant après l’imparfait mais sidérant Kaili Blues, le jeune prodige chinois Bi Gan sort maintenant Un Grand Voyage vers la nuit, reconfiguration tout aussi énigmatique et impressionnante des mêmes thèmes, dont il répète plusieurs mouvements en approfondissant les ruptures. Un des films essentiels de ce début d’année. Kaili Blues racontait l’histoire d’un homme qui revenait dans sa ville natale et qui,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion