Livres

Tsvetaieva «danseuse de l’âme»

Alors que Frédéric Pajak lui consacre le 7e tome de son Manifeste incertain, ses Grands poèmes paraissent aux Editions des Syrtes. Gros plan sur l’immense poète russe.
Tsvetaieva «danseuse de l'âme»
De Saint-Pétersbourg à Taroussa, de la Crimée à la banlieue parisienne, Frédéric Pajak part sur les traces de Marina Tsvetaieva et donne chair à son «immense poésie». FRÉDÉRIC PAJAK
Poésie

A première vue, elles n’ont pas grand-chose en commun. Née à Amherst, Massachusetts. dans une famille aisée, Emily Dickinson (1830-1886) a vécu une existence introvertie et recluse dans la maison familiale. Prise dans la tourmente révolutionnaire du début du XXe siècle, la Russe Marina Tsvetaieva (1892-1941) connaît quant à elle l’exil et la misère. Mais toutes deux ont révolutionné la poésie de leur temps. Lyriques, radicales, solitaires, elles étaient animées d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion