Genève

«Uber Eats généralise le précariat numérique»

Une application qui met en relation un restaurant, un livreur et un client pour livrer des repas chauds en un clic? Uber Eats prendra ses quartiers à Genève dès la fin du mois de novembre.
«Uber Eats généralise le précariat numérique»
La plateforme numérique réceptionne les demandes des clients et les met en relation avec des livreurs potentiels, qui peuvent accepter les courses qu’ils désirent effectuer. KEYSTONE
Livraisons

Si le service est nouveau, la formule Uber reste identique: la plateforme numérique réceptionne les demandes des clients et les met en relation avec des livreurs potentiels, qui peuvent accepter les courses qu’ils désirent effectuer. Pas de contrainte horaire ou géographique ni exclusivité, c’est la garantie qu’offre Uber Eats à ses «partenaires». Et qui justifierait leur statut de «collaborateurs indépendants». Unia grince des dents. Depuis l’arrivée du géant étasunien en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion