Scène

Emilie Charriot, ôter les hiérarchies

Dans le cadre du festival genevois Les Créatives, à Saint-Gervais, la comédienne et metteure en scène porte avec grâce et simplicité la parole de l’auteure bourdieusienne Annie Ernaux.
Emilie Charriot, ôter les hiérarchies
A la question du type de féminisme défendu, Emilie Charriot répond "inclusif". AGNÈS MELLON
Théâtre

Il y a eu Virginie Despentes et son King Kong Théorie, pièce qui a fait connaître Emilie Charriot. C’était avant la déferlante MeeToo, synonyme de libération de la parole des femmes victimes d’abus. «Cette rage chez Despentes me touche. Elle a apporté quelque chose d’essentiel sur la question du viol. Elle disait déjà, bien avant l’affaire Weinstein, que dans ces circonstances, le problème est que les femmes ne s’expriment pas.»

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion