La métamorphose de Mia
Au-delà du simple malaise adolescent, le film exprime une révolte instinctive contre les injonctions du conformisme social. FRENETIC
Cinéma

La métamorphose de Mia

Audacieux et envoûtant, Blue My Mind, premier long métrage de Lisa Brühlmann, arrive enfin sur les écrans romands.
Cinéma suisse

L’impact des récompenses sur la carrière d’un film reste très limité. En témoigne l’injuste destin du premier long métrage de Lisa Brühlmann, trois fois primé au Zurich Film Festival 2017 puis aux Prix du cinéma suisse 2018: à peine 4000 entrées dans les salles alémaniques pour le «meilleur film de fiction» de l’année, dont la sortie romande était dès lors compromise. L’exploitant Laurent Toplitsch a heureusement repêché ce singulier Blue My

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion