Musique

Bonga, Tito et Pongo à Epalinges

Trois noms aux ­consonances portugaises pour tracer les contours d’une musique lusophone en pleine ébullition. A découvrir samedi au 1066 sur les hauts de Lausanne, un festival qui débute demain.
Bonga, Tito et Pongo à Epalinges
La chanteuse Pongo se produira au 1066 Festival samedi soir. DR
Festival 

Qui dit musique afro-américaine, pense immanquablement à la musique noire des Etats-Unis et aux liens qu’elle entretient avec le blues, le vaudou et les autres rythmes africains. Pourtant, les Anglophones n’ont malheureusement pas eu le monopole de la traite des noirs. Le Portugal aussi, de l’Angola au Mozambique en passant le Brésil ou le Cap-Vert. De ces histoires marquées par le joug de l’exploitation humaine ressort aujourd’hui une culture métisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion