Genève

Le forcing du PLR pour les dimanches

Un projet de loi soutenu par la droite pourrait assouplir temporairement les exigences liées à l’ouverture dominicale des commerces. Unia invite le patronat à dialoguer.
Brouillon auto 72
Le texte sorti de commission veut permettre aux magasins genevois d’ouvrir trois dimanches par an, ainsi que durant le 31 décembre. KEYSTONE
Commerces

C’est un projet de loi traité de façon express par le Grand Conseil genevois qui provoque aujourd’hui la colère du syndicat Unia. Son objet? L’ouverture des commerces trois dimanches par an. Alors que 57,4% des Genevois avaient accepté ce principe en novembre 2016, à condition qu’une convention collective de travail (CCT) étendue soit en vigueur dans la branche1Le peuple avait accepté un contre-projet à l’initiative syndicale «Touche pas à mes dimanches».

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion