Solidarité

Le mariage précoce à l’index

Mariée à 13, voire 12 ans: c’est la réalité de toujours davantage de jeunes adolescentes syriennes victimes de la guerre. Rencontre au Liban avec quelques-unes d’entre elles.
Le mariage précoce à l’index
Ghadir, Khilfa et Zaïnab, avec une de ses filles. GDS
Liban

Elles ont 16, 17 ans. Zaïnab, Ghadir, Khilfa sont assises ce matin-là à même le sol, sur un tapis d’une des pièces de l’immeuble désaffecté de la localité de Manana, proche de Tyr (Sud-Liban), où s’entassent de nombreuses familles syriennes. De larges foulards de couleur entourent leur visage. Elles l’ajusteront pour la photo de sorte qu’on ne voie plus que leurs yeux. «Je me suis mariée quand j’étais trop petite,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion