Suisse

Une exception pour les femmes en fin de grossesse

La Commission nationale de prévention de la torture dresse son bilan des rapatriements sous contrainte et formule des propositions.
Une exception pour les femmes en fin de grossesse
Pour les renvois, les autorités devraient envisager des mesures plus respectueuses de l’intérêt de l’enfant, estime la CNPT. KEYSTONE
Renvois forcés

Les policiers gèrent généralement de manière professionnelle les rapatriements sous contrainte d’étrangers par avion. La Commission nationale de prévention de la torture (CNPT) salue des progrès, mais ne veut plus de renvois de femmes en fin de grossesse. > Lire aussi notre édito: Enfants en cellule, femmes enceintes entravées Le bilan publié jeudi porte sur les renvois forcés entre avril 2017 et mars 2018. Durant cette période, la commission a accompagné 78 transferts

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion