Livres

Charles Gordon, général mystique

Dans Khartoum assiégée, d’Etienne Barilier, brosse le portrait d’une cité prise par les rebelles en 1885, et celui d’un militaire atypique
Charles Gordon, général mystique
"La mort du général Gordon à Khartoum", par le peintre américain J-L.G. Ferris (1895). WIKIMEDIA/ domaine public
Roman historique 

En plein jour, une comète a surgi au-dessus de Khartoum. Les rebelles y voient un signe du ciel: elle désigne leur nouveau prophète, le Mahdi, sauveur attendu par l’islam qui se dresse pour les libérer du joug anglo-égyptien. En cette année 1299 de l’Hégire (1882), ils se sentent à l’aube d’une ère nouvelle. Trois ans plus tard, le 24 janvier 1885, ils font tomber la ville après un siège de dix

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion