International

«Comme si nous sortions d’une guerre»

Budgets asséchés, faibles salaires, émigration des étudiants, recours aux migrants clandestins… Entre le Nord et le Sud, l’écart se creuse.
«Comme si nous sortions d’une guerre»
L’université Frédéric II à Naples. En cinq ans, 200 000 de ses diplômés ont émigré. CC-BY
Italie

Ils s’apprêtent à quitter Naples. Alessandro part au Portugal pour terminer ses études de psychologie et compte s’y installer définitivement. Marco, petites lunettes et boucle d’oreille, pense s’envoler pour Londres. Angela, cheveux courts et blouson de cuir, est de passage pour boire un pot avec ses amis Piazza Bellini, dans le cœur historique de la ville, mais elle travaille déjà depuis plusieurs années à Tenerife. Ils ont entre 21 et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion