Égalité

Une nuit pour libérer les genres

L’association genevoise Kult a comme ambition d’ouvrir les questions de genre au plus grand nombre de noctambules vendredi.
Une nuit pour libérer les genres
Concerts et performances issus de la culture LGBT* occuperont la Gravière vendredi. O. Hong-Soak
LGBT

La soirée Faggot Brain, organisée par l’association culturelle genevoise KULT, composée d’habitués de la scène culturelle, espère décloisonner les arts et les genres. Elle occupera la Gravière vendredi afin de visibiliser en musique les questions de genre et de sexualité. Rencontre avec Thierry Scherer, l’un de ses ­organisateurs. Quelle est la particularité de cet événement? Thierry Scherer: On voulait lier une réflexion sur les genres, les sexualités et la culture

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion