Genève

Un clitoris à la craie leur vaut une amende

Après avoir dessiné un clitoris au Jardin anglais, deux féministes ont été sanctionnées par la police municipale.
Un clitoris à la craie leur vaut une amende
L'action pédagogique avait pour but de donner une visibilité à l’organe sexuel féminin, ont expliqué les étudiantes. DR
Féminisme

Deux étudiantes féministes ont été amendées après avoir dessiné à la craie un clitoris au Jardin anglais, le 19 avril. Cette action pédagogique avait pour but de donner une visibilité à l’organe sexuel féminin, largement méconnu, et de briser le tabou de la sexualité féminine, explique Nesrine Ghulam, étudiante en études genre à l’Université de Genève et membre du collectif féministe l’Escouade. Deux agents de la police municipale ont infligé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion