Cinéma

Amour éphémère

Le destin de deux hommes se croise dans le tendre et mélancolique Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré.
Arthur (Vincent Lacoste) a et Jacques (Nicolas Deladonchamps). XENIX
Cinéma français

Le temps d’un été, deux hommes se rencontrent et s’aiment, à Rennes puis à Paris, en 1993. Arthur (Vincent Lacoste) a 20 ans et respire l’in­nocence. Jacques (Nicolas Deladonchamps), ­écrivain trentenaire, est atteint du sida et condamné à une mort imminente… Le onzième long métrage de Christophe Honoré, ­présenté en compétition à Cannes, relève du mélodrame. D’inspiration autobiographique, il chemine toutefois très librement sur les voies du genre. Plaire, aimer et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion