Solidarité

L’humanitaire malmené en Syrie

Les institutions financières françaises entravent l’action humanitaire en Syrie au nom de la lutte contre le terrorisme. Les associations appellent les autorités françaises et européennes à la raison.
L’humanitaire malmené en Syrie
Déchargement d’un convoi humanitaire à Douma, août 2017. Les associations humanitaires paient le prix du principe de précaution bancaire face aux transferts d’argent vers la Syrie. KEYSTONE
Syrie

Que se passe-t-il au bout de la fragile chaîne humanitaire entre la France et la Syrie quand, derrière l’objectif affiché de lutter contre le financement du terrorisme, les banques françaises empêchent les virements des associations françaises en direction de la société civile syrienne? La réponse, lugubre, est apportée par le rapport «Défense d’aider: comment les institutions financières françaises entravent l’action humanitaire en Syrie», publié fin avril 2018 par le Collectif de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion