Genève

«Je veux être députée car j’aime la politique»

Sandrine Salerno demandera à son parti une dérogation pour cumuler son mandat de conseillère administrative et la charge de députée. Entretien.
«Je veux être députée car j'aime la politique»
Sandrine Salerno, au premier tour des élections cantonales le 15 avril, arrive dernière des trois candidats socialistes au Conseil d’Etat: «Je ne suis ni amère ni blessée, car j’ai perdu et ce sont les règles du jeu.» JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Grand Conseil

Après mûre réflexion, Sandrine Salerno a décidé de siéger à la fois comme députée et comme conseillère administrative en Ville de Genève, du moins si l’assemblée générale du Parti socialiste lui accorde une dérogation au principe de non-cumul des mandats. Entretien. Pourquoi vouloir être députée? Fondamentalement, j’aime la politique. J’ai aimé être conseillère municipale, j’aime ma fonction au Conseil administratif et j’aurais souhaité devenir conseillère d’Etat. J’y ai beau-coup réfléchi.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion