Histoire

Ce qui a mis fin aux Trente Glorieuses

La décennie 1965-1975 passe pour un âge d’or. Mais elle a semé les graines de la crise à venir.
Ce qui a mis fin aux Trente Glorieuses
Une famille devant son poste TV. La classe moyenne a pu accéder à un niveau de confort réservé jusqu’alors aux classes bourgeoises. ALAMY
Suisse

Un âge d’or de la classe moyenne. Dans l’imaginaire collectif, tel est le souvenir laissé par les trois décennies qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement son dernier tiers, de 1965 à 1975. «Les salaires progressent rapidement, les ménages s’équipent en frigos, en voitures, en télévisions et partent en vacances», note l’historien lausannois Mathieu Leimgruber, spécialiste de cette époque à l’Université de Zurich. Mais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion