Histoire

Des esclavagistes suisses cousus d’or

Principale monnaie d’échange du marché négrier, l’indienne de coton était produite en masse en Suisse.
Des esclavagistes suisses cousus d’or
"La Traite des nègres", indienne abolitionniste vers 1820 (Normandie). MUSEE NATIONAL SUISSE
Exposition

Principale monnaie d’échange dans la traite des esclaves, l’indienne – cette toile de coton aux motifs imprimés – était fabriquée en masse dans les manufactures suisses, entre le XVIIe et le XIXe siècle. Ce premier produit mondialisé est au cœur d’une exposition qui s’ouvre dimanche au Château de Prangins – Musée national suisse. Au travers de plus de 200 pièces d’étoffes originales, elle lève le voile sur un passé industriel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion