Cinéma

Humanisme au sommet

Rencontre avec le Lausannois Germinal Roaux, orfèvre du noir et blanc, qui signe avec Fortuna un sublime second long métrage primé à Berlin.
Humanisme au sommet
Découverte lors d’un casting à Addis-Abeba, Kidist Siyum Beza incarne à merveille la jeune réfugiée éthiopienne Fortuna. VEGA DISTRIBUTION
Film

Un prénom, un destin. Celui de Fortuna, réfugiée éthiopienne hébergée pour l’hiver à l’hospice du Simplon. Elle y vivra son premier amour dans l’adversité, comme pour se donner un avenir en des temps incertains. Portrait d’une adolescente éprouvée mais déterminée, Fortuna raconte aussi le dilemme moral d’une communauté religieuse con­frontée à la «misère du mon­de» – qu’on rechigne à accueillir. Difficile toutefois d’évoquer une œuvre dont la grâce est d’abord esthétique,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion