Sétois que j’aime
Ophélie (Ophélie Bau) et Amin (Shaïn Boumedine). PATHE FILMS
Cinéma

Sétois que j’aime

Avec Mektoub My Love: Canto uno, le geste cinématographique d’Abdellatif Kechiche se radicalise. On adore ou on abhorre.
Film

Du César de L’Esquive en 2005 à la Palme d’or pour La Vie d’Adèle en 2013, Abdellatif Kechiche a connu une irrésistible ascension vers la reconnaissance. Plus dure sera la chute, après la polémique sur sa direction d’acteur, proche de la maltraitance selon Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos? Au contraire, le Franco-Tunisien ne cède rien. Avec Mektoub My Love, son geste cinématographique se radicalise! Véritable profession de foi, la scène

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion