International

Amnesty dénonce les abus des lois «antiterroristes»

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, sous prétexte de sécurité nationale, des personnes sont conduites en prison pour de simples blagues diffusées sur les réseaux sociaux.
Amnesty dénonce les abus des lois «antiterroristes»
En décembre, des rappeurs du collectif "La insurgencia" ont été condamnés à plus de deux ans de prison pour les paroles de chansons considérées comme «glorifiant» un groupe armé. CAPTURE YOUTUBE
Liberté d’expression

La prolifération de «lois antiterroristes» en Europe inquiète Amnesty International. L’organisation de défense des droits de l’homme observe que, sous prétexte de sécurité nationale, des individus sont conduits en prison pour de simples blagues diffusées sur les réseaux sociaux. L’Espagne est un cas d’école. L’article 578 de son Code pénal punit quiconque «ayant glorifié le terrorisme ou humilié des victimes du terrorisme ou leurs proches». Sur le principe, AI admet

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion