Suisse

«Chef, mon père va mal»

Certaines entreprises n’ont pas attendu la loi fédérale pour soutenir ceux qui aident des proches malades.
«Chef, mon père va mal»
En Suisse, on estime que 14% de la population reçoit une aide informelle de la part de proches (conjoints, enfants, amis ou voisins). Soit une personne sur sept. PXHERE.COM
Travail

Quatre semaines d’absence, rémunérées, pour s’occuper d’un proche: c’est ce que propose Microsoft Suisse à ses quelque 620 collaborateurs depuis le 10 janvier dernier. L’entreprise américaine va ainsi nettement plus loin ce que prévoit la loi suisse. Des experts préconisent une solution harmonisée pour éviter l’arbitraire. Les organisations d’employeurs défendent de leur côté les solutions au cas par cas. Ampleur Selon un rapport du Conseil fédéral (2014), 330 000 actifs aident régulièrement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion