Cinéma

A la Berlinale, échos inquiets d’une Afrique en mouvement

Dans les sections parallèles du festival, des cinéastes du Maroc, de RDC, du Cameroun donnent à voir les convulsions du continent.
Echos inquiets d’une Afrique en mouvement
Kinshasa Macombo documente l’opposition d’une partie de la jeunesse au président Kabila. KIRIPIFILMS, LES FILMS DE L'OEIL SAUVAGE
Cinéma africain

Le Maroc est malade de ses vieux pères, de son patriarcat gérontocrate, semblent nous dire deux films présentés à la section parallèle du Forum de la Berlinale. Dans celui d’Hicham Lasri, 41 ans, Jahilya, les femmes sont violées, données en mariage à leur bourreau, enchaînées. Les hommes, s’ils sont pauvres ou jeunes, sont aussi humiliés. Le film suit une dizaine de personnages: deux jeunes amoureux qui mentent pour pouvoir se marier,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion